Education canine positive et amicales
Login

La médication psychotrope chez le chien

Au fil des ans je vois et entends de plus en plus parler de chiens mis sous médication pour souci comportemental. Et forcément, j’entends aussi de plus de plus de gens vociférer contre cette pratique. Mais peu de gens savent réellement quels sont les enjeux de la mise sous médication d’un chien.
Qu’il y ait des abus et dérives, c’est certain. Que certains vétérinaires n’ayant pas suivis de formation spécifique en comportement aient la pratique un peu facile l’est tout autant. La mise sous psychotrope n’est effectivement pas LA solution dans certains cas pour lesquels il suffirait de mettre en place des mesures éducatives, voir des thérapies comportementales. Mais dans certains cas, la médication est une partie de la solution.

Quand et pourquoi un chien DOIT-IL être mis sous médicament psychotrope et à quoi servent-ils?

Quand ?
Votre chien pose un problème de comportement
Exemple: il aboie les visiteurs qui se présentent au portail?
C’EST UN COMPORTEMENT NORMAL!
Il vous prévient vous que quelqu’un ne faisant pas partie de votre groupe social est arrivé, et le prévient lui qu’ici c’est chez vous (la famille et le chien) et que sans autorisation il n’a pas à y pénétrer. Ce comportement vous pose un problème à vous, mais c’est un comportement normal de la part d’un chien. Un peu de TRAVAIL D’EDUCATION, pour lequel il ne faut pas hésiter à vous faire aider par un éducateur canin, et le tour sera joué. Il suffira de lui apprendre à faire autre chose, comme venir vous chercher par exemple. Pensez malgré tout que, qui dit comportement dit mouvement, donc pour remplacer un comportement qui vous dérange, il doit y avoir mouvement dans celui que vous voulez lui apprendre.

Votre chien présente un trouble du comportement
Exemple: il a très peur en extérieur, au point de ne plus vouloir sortir de chez vous et la simple vue de sa laisse dans votre main est pour lui le signal d’alarme qui déclenche son anxiété (qui se définit par oreilles et queue basse; chien pas à l’aise du tout en extérieur qui regarde partout, sursaute au moindre bruit, peut même tenter de fuire ou d’agresser ce qui lui fait peur, alors qu’à la maison tout va bien pour autant que personne d’extérieur à votre groupe social ne se présente) ?
CE N’EST PAS UN COMPORTEMENT NORMAL!
Une visite chez un éducateur-comportementaliste s’impose, qui vous guidera en fonction de l’état émotionnel de votre chien (parvient-il a sortir de son état sur stimulation ou non) soit sur une “simple” thérapie comportementale, soit sur une visite chez un VETERINAIRE-COMPORTEMENTALISTE qui définira le besoin ou pas d’un traitement médicamenteux d’appoint pour vous aider à travailler le chien. Il pourra aussi vous guider sur un éducateur comportementaliste capable de vous aider dans ce travail.

Votre chien présente une pathologie comportementale
Exemple: votre chien passe sa vie à chasser des mouches. Il ne fait que cela de son temps, n’a que peu d’interaction autre avec son environnement, voir plus du tout; vous ne parvenez à le sortir de cette action que difficilement et il y retourne à peine vous avez le dos tourné ?
CE N’EST PAS UN COMPORTEMENT NORMAL !
Mais il peut être dû à différentes causes et seul un VETERINAIRE-COMPORTEMENTALISTE sera à même de vous dire si c’est neurologique ou comportemental, et lui seul aura le traitement OBLIGATOIRE à ce cas. Sitôt que le chien passe plus de 2h par jour à faire la même chsoe, que ce comportement n’est pas induit par vous, qu’il ne permet plus au chien d’avoir une vie normale, etc etc…. pensez maladie et agissez!
Je ne parlepaps ici du chien qui joue avec vous à la balle deux heures par jour. Mais du chien qui, autres exemples, ne fait rien d’autre que les cent pas devant son portail, du chien qui ne dort jamais plus de 2h d’affilée, du chien qui est en permanence en mouvement ne dormant que quand il tombe d’épuisement, du chien qui vers l’âge de la puberté se met à agresser les inconnus, puis les connus ne faisant pas partie de son cercle privé, etc etc. Ici, la médication s’impose d’office. Parce que nous ne sommes plus dans le problème émotionnelle, mais dans le problème génétique ou physiologique.

Pourquoi un médicament?
Parce que les troubles du comportement ET les pathologies comportementales sont une véritable souffrance pour le chien et parfois pour vous aussi. Le médicament sert à soulager cette souffrance, parfois il suffit de quelques mois en accompagnement d’une thérapie comportementale, parfois à vie. Cela dépend du trouble/pathologie. Le médicament n’a qu’un seul but, faire ce que le chien ne parvient plus à faire de lui-même, s’adapter, retrouver son homéostasie, revenir à la normale. Le médicament va permettre au chien de retrouver suffisament de cognition pour pouvoir apprendre par une therapie comportementale à gérer ses émotions et à avoir un comportement plus adéquat .

Comment il fonctionne ?
En fonction des molécules choisies il aura différent fonctionnement parce qu’il n’agira pas sur les mêmes fonctions cérébrales. Certain ont pour but d’augmenter le seuil émotionnel du chien. Ceci afin de mettre le cerveau en mode apprentissage et le sortir du mode survie, tels les médicaments agissant sur les peurs. D’autres feront baisser au contraire le seuil de réactivité/activité du chien tels ceux utilisés pour les chiens agressifs. D’autres encore feront augmenter le taux de réactivité du chien tels ceux pour les états de choc, les dépressions profondes, etc. Tous n’ont qu’un seul but, mettre le cerveau du chien en état d’apprendre. Parce que le médicaments seul n’apprend rien au chien. Il n’est qu’un modérateur chimique. C’est tout le travail et toutes les choses misent en place en parallèle qui régleront les choses. Rien d’autre. Ne faites pas le travail nécessaire, enlevez le médicament et le chien retourne à son état d’AVANT la médication.
Certains médicaments peuvent être utilisé au coup par coup, d’autres doivent être donnés en continue sur des périodes données. Certains nécessiteront une désacoutumance et donc un sevrage. D’autre pas du tout. C’est votre veterinaire comportementaliste qui gérera tout cela. Lui seul est habilité (ou un véto) à mettre le chien sous traitement médical, fusse-t-il homéopatique. Un comportementaliste, un éducateur n’en a pas le droit. A moins d’avoir les diplômes recquis, mais aussi les autorisations du coprs médical.
Ce qu’il faut comprendre avant tout, c’est qu’un chien en crise “hyper” (peur, excitation, etc) ne peut plus apprendre. Son cerveau n’est alors que sur le mode action/survie. Merci le cerveau reptilien qui prend les commandes. Pour pouvoir atteindre le cortex, au départ, siège de l’apprentissage, puis le cerveau limbique ensuite, siège des émotions, il faut soit mettre en sourdine le cerveau reptilien, siège de la survie et donc grand général des armées, soit le cerveau limbique, en fonction de ce qui motive le chien dans ces crises hyper. Et ça, malheureusement, on a pas encore trouvé le bouton. On en est réduit à la chimie.
Et non, si correctement dosés, si correctement choisis, les pswchotropes ne shootent pas le chien. Ils le régulent, simplement. Et nous permet de pouvoir, par le travail, changer les choses à l’intérieur même du cerveau du chien, de manière à pouvoir ensuite nous passer des médicaments. Mais attention, ne pas confondre par exemple, un chien trop actif pour qui il suffit d’aménager l’environnement, en lui donnant plus d’activité y, remplaçant l’activité z par la x, etc – ce qui exige l’investissement personnel du maitre – avec un chien hyperactif, incapable de se poser plus de 2 minutes, incapable de se concentrer plus de deux minutes (et donc d’apprendre), incapable de dormir 2h s’il n’est pas tombé d’épuisement. Malheureusement cela existe, et toute l’activité du monde donnée à ces chiens n’y suffit.

Pensez qu’un chien présentant un trouble ou en pathologie SOUFFRENT. La souffrance mentale EST UNE SOUFFRANCE pour le chien. Les comportements en résultant sont la manifestation de cette souffrance, mais aussi le moyen que le chien a trouvé pour se soulager. Un chien qui a très peur de l’extérieur, en essayant de se soustraire à la sortie tente avant tout de se soustraire à la souffrance que sa peur lui provoque. Comment voulez vous lui apprendre que l’extérieur peut être très chouette si lui est en mode “au secour” ??????
Etonnament, cela ne dérange personne de mettre un chien sous AINS quand il a physiquement mal à quelque part, mais quand le chien souffre mentalement c’est inconcevable. A tel point que nous pouions nous demander si l’inconcevabilité se place sur l’acceptation d’un traitement chimique ou sur la souffrance en elle même.
Alors non, les médicaments ne sont pas des caches misères, oui ils ont une utilité, mais effectivement il faut les employer à juste et bon escient. Ce doit être un acte réfléchi, et donc à mettre dans les mains d’un vrai bon vétérinaire comportementaliste. Le meilleur moyen de s’en assurer est de lui demander pourquoi un traitement médicamenteux, comment il va agir, quels en seront les bénéfices. S’il vous répond que cela VOUS facilitera la vie, même si c’est vrai en soi, cela ne suffit pas. Changez de véto!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nouveautés

Accueil du chiot partie 2

Bonjour à tous. J’espère que vous avez passé un bon été, vous et vos 4 pattes. En février, je vous ...
Lire La Suite

Accueil du chiot partie 1

Bonjour à tous Aujourd’hui nous allons parler de l’accueil du chiot. Avez vous déjà imaginé le stress que cela pouvait ...
Lire La Suite

Le développement comportemental du chiot, tout se joue avant 4 mois – Le syndrôme de privation

Aujourd’hui, nous allons parler cerveau, neurones, synapses et surtout développement comportemental. Dans le cadre de mon métier je suis de ...
Lire La Suite

La médication psychotrope chez le chien

Au fil des ans je vois et entends de plus en plus parler de chiens mis sous médication pour souci ...
Lire La Suite