Education canine positive et amicales
Login

Accueil du chiot partie 1



Bonjour à tous

Aujourd’hui nous allons parler de l’accueil du chiot.

Avez vous déjà imaginé le stress que cela pouvait engendrer chez un chiot de venir vivre chez vous ?

Imaginez, vous avez 2 ans et votre vie c’est papa, maman, frères et sœurs, une maison que vous connaissez par cœur, éventuellement des grands parents ou tantes et oncles très présent. Vos besoins vitaux sont pris en charge par papa maman, vous avez des copains de jeux et d’explorations au sein de votre fratrie, vous êtes entouré, apaisé, heureux. Autant de chose vital à votre équilibre et votre besoin de sécurité.

Un jour, des inconnus arrivent, vous tripotent, vous prennent dans leurs bras, et hop ils vous emmènent loin de ce qui représente votre monde. Après un trajet plus ou moins long dans une boite sur roulettes dans laquelle vous ne comprenez rien à ce qui vous arrive mais qui en plus vous donne la nausée et vous fait peut-être vomir, vous arrivez dans une nouvelle maison pleine d’odeurs et de bruits tous plus inquiétant les uns que les autres, avec des gens qui vous suivent partout des fois que vous fassiez des bêtises, des enfants surexcités qui vous prennent dans les bras et vous serrent fort, veulent jouer avec vous, crient et vous courent après alors que vous, votre stress est tel que votre taux de cortisol est monté en flèche et crève le plafond, et que vous n’aspirez qu’à une chose, retrouver VOTRE famille VOTRE environnement habituel pour retrouver votre équilibre homéostasique.

La nuit tombée, on vous mets dans une pièce, seul, voir dans une cage. Et vous qui n’avez jamais dormi sans votre fratrie, devez le faire et dans un environnement inconnu. Le cortisol se refait un pique aiguë et votre détresse est telle que vous commencez à pleurer parce que pleurer est ce qui fait venir maman à la rescousse. Mais là maman ne vient pas. Peut être que votre nouveau compagnon de vie viendra, peut-être, mais s’il ne vous gronde pas, il ne restera pas avec vous pour autant, et vous pleurerez de plus bel.

Rajoutez à cela qu’on vous demande de faire pipi ailleurs que là où vous avez vos habitudes, qu’on vous demande de suivre sans rechigner pour des balades entravées d’une corde, sans pouvoir explorer ce nouvel environnement.

Y a de quoi être traumatisé non ? Et si un enfant de 2 ans peut être traumatisé par une telle expérience un chiot aussi! D’autant plus qu’il arrive chez vous à une période hypersensible de son développement comportemental où toutes les expériences vécues marqueront le chiot à vie.

Mais alors que faire ?

Déjà commencez par préparer l’arrivée de votre nouveau compagnon de vie. Prenez vos vacances pour être présent les 3 à 4 premières semaines! Ce chiot va avoir besoin de toute votre attention pendant les premiers jours, puis d’un peu de temps pour que vous mettiez en place quelques petites choses pour son avenir comportemental. Et votre avenir commun.

Si vos amis ou votre famille veulent venir voir le bébé, pas de problème, mais dans le courant de la semaine qui suit son arrivée, pas les 3 premiers jours. Accordez vous et accordez à votre chiot au moins 3 jours d’acclimatation dans le calme. Les visites viendront à tour de rôle, n’organisez pas de grande réunion familiale …..Vos enfants sont heureux d’avoir enfin leur nouveau copain, mais votre chiot, là, tout de suite, à besoin de calme, de faire le tour des lieux à SA convenance, de faire connaissance avec SA nouvelle famille à SON rythme, en toute liberté. Surveillez le chiot d’un œil bienveillant (attention avec les escaliers, ne le laissez pas les monter et encore moins les descendre seul. Il veut aller voir ce qu’il y a là-haut? Accompagnez le, voir portez le dans les escaliers), et surveillez drastiquement vos enfants, empêchez les de le porter, de le serrer dans leurs bras, de lui courir après, de le harceler. Vos enfants vont devenir sa fratrie, vous sa maman putative, parce qu’il a encore besoin de l’un et de l’autre, mais pas si vous mettez la charrue avant les bœufs. Cette première journée est épuisante pour lui. Laisse-le la gérer à sa guise.

La première nuit va être décisive. Pensez que votre chiot ne connaît pas la solitude. Et qu’à cet âge, rien n’est pire que cela. Il a besoin de présence et d’être d’attachement autour de lui pour se sentir en sécurité. Ne le laissez pas seul les premières nuits, c’est criminel! Il a peur, il se sent abandonné, il a besoin de vous pour être rassuré. Les gens pensent que l’anxiété de séparation est un problème d’hyper attachement, mais au contraire c’est un problème de détachement précoce et mal mis en place. Nous en parlerons dans un prochain article, sachez juste que l’attachement est vital à la survie du chiot, et que le détachement ne commence à se mettre en place qu’à partir de 4 mois de vie, pour prendre fin vers 6-8 mois. Pas à 8 semaines !!!!! Une chienne ne repousse pas ses chiots, elle les empêche juste de téter. Une chienne – pour autant qu’on lui en laisse la possibilité – va prendre soins de ses chiots (les éduquer, les protéger) jusqu’à ce qu’ils aient atteint l’âge de la maturité sexuelle, qui correspond à l’âge de l’autonomie. Vous ne voulez pas que votre chiot ait accès à votre chambre ? Je peux le comprendre. Mais dans ce cas, allez dormir avec lui au salon, ou dans la pièce que vous lui attribuerez. Ne le laissez pas partir en détresse émotionnelle. Ce chiot a tout perdu. Il a besoin de se sentir en sécurité en toutes circonstances, et cette sécurité c’est VOUS à partir de maintenant. Pour qu’il le sache, il doit pouvoir établir un lien d’attachement avec vous. Vite, très vite. Le meilleur moyen pour que l’avenir se complique est de le laisser avoir peur, seul la nuit.

Au passage, non, rassurer un chien ne renforce pas sa peur. On ne peut renforcer qu’un comportement, la peur est une émotion, pas un comportement. C’est très simple à comprendre en fait. Si vous avez peur de l’eau et que je vous jette dans la piscine ou la rivière en vous disant «ça suffit ton cirque, traverse moi cette rivière!» combien de chance ai-je pour que vous n’ayez plus peur de l’eau ? Si au contraire je vous accompagne dans la rivière en vous tenant par la main, en vous parlant d’un ton rassurant, en prenant bien soin de rester là où vous avez pieds et que je vous apprends à nager vous donnant ainsi la chance de pouvoir apprivoiser cet élément et une chance de sauver votre vie si vous deviez tomber dans la rivière en étant seul, combien ai-je de chance de vous aider à surmonter votre peur de l’eau ? C’est physiologique! C’est de l’habituation. Et son exact contraire est ? La sensibilisation! Il en va de même avec vos chiens. Attention à ne pas sensibiliser en voulant habituer malgré tout.

Revenons-en à nos moutons.

Les premières nuits

Personnellement, mes chiens ont accès à la totalité de notre lieu de vie, et mes chiots dorment d’office dans ma chambre, leur lit à la tête du mien, ainsi je peux poser ma main sur eux en cas de besoin d’être rassurer; voir même sur mon lit s’ils en ont besoin, les premières nuits. Je ne sais pas ce que c’est que d’avoir des pipis sur le lit, pas non plus ce que sont les destructions nocturnes. Je ne me lève même pas la nuit pour les sortir. Au moment précis où j’éteins la lumière, mes chiots s’endorment avec moi et ils ne se réveillent qu’à mon réveil. Là généralement, il ne faut pas traîner par contre. Je saute dans mes baskets, attrape bébé sous le bras et fonce dehors où je ne le repose que dans la pelouse. Là aussi c’est physiologique; tant qu’il a les pattes hors sol, il bloque ses sphincters.

Tiens, un petit jeu en cour de route. Quel est la première chose que vous faites en vous levant le matin ? Réfléchissez …… moi je connais la réponse, on en reparle à la fin de l’article

J’entends déjà les éleveurs et certain d’entre vous dire «pas d’accord, chacun à sa place, un chien n’a rien à faire dans votre lit; il s’habituera à dormir seul; ce n’est pas comme ça qu’il apprendra la solitude; les règles de la maison doivent être mis en place immédiatement sinon c’est fichu” etc etc …… (j’évite volontairement la tirade du dominant dominé parce que je vais très très vite m’énerver).

Et moi je vous réponds CHAQUE CHOSE EN SON TEMPS.

Jusqu’à quel âge vos enfants ont-ils nécessités une présence de tous les instants à leur côté ? Je vous rassure un chiot ça va beaucoup plus vite …. Et même si vos enfants ont eu besoin de dormir dans votre chambre les premiers jours/mois de leur vie, ils n’en ont pas moins commencé à prendre leur indépendance vers 3 ans, un chiot le fera aussi vers 4 mois. C’est le cycle de la vie.

Comment faire alors pour qu’il quitte la chambre ou accepte de dormir seul après ?

Le plus simplement du monde, progressivement !

Commencez par éloigner son lit du vôtre, en le mettant au pied du lit plutôt qu’à sa tête, puis près de la porte de la chambre, puis dans le couloir menant à votre chambre, porte ouverte, puis éloignez encore le lit, puis puis puis.

C’est aussi simple que cela. C’est un processus qui se déroule sur quelques jours, sitôt que votre chiot commence à s’éloigner de vous de son propre chef pendant les balades ou à la maison. Le processus est plus rapide si vous avez un autre chien à la maison.

Les premiers jours votre chiot risque de vous suivre partout. C’est normal! Laissez-le faire. Il a besoin de vous sentir à quelques mètres de lui pour se sentir en sécurité. Rappelez vous, il est dans un milieu inconnu. C’est de se sentir en sécurité parce que vous êtes juste à côté qui lui donne le courage de l’explorer ce nouveau milieu. Au bout de quelques jours, commencez à l’occuper pendant que vous faites à manger, la vaisselle, prenez votre douche, en lui donnant un super truc à ronger  (une palette de veau, un nerf de bœuf, un kong farci, un snufflemat. Mais ces «outils» ne doivent pas être à sa disposition le reste du temps pour garder leur impact positif et merveilleux ) à sa place, qui idéalement sera dans un lieu d’où il vous entend mais ne vous voit pas pour ce travail. Il apprend ainsi à être seul, sans réellement l’être.

En parallèle, profitez qu’il vous suivent pour lui fermer une porte sous le nez, sans dire un mot. Au début ouvrez la porte tout de suite, et félicitez le d’être resté tout seul. Si si, il est resté tout seul je vous promets et c’est un exploit pour vous. Puis reprenez vos occupations. Petit à petit laissez quelques secondes passer avant de rouvrir la porte. Pensez à toujours bien féliciter le fait qu’il n’ait pas pleurer /gratter etc. Attention, rouvrez la porte AVANT qu’il ne manifeste son inquiétude. Si votre timing est mal calculé et que bébé manifeste son inquiétude, rouvrez la porte et passer devant lui comme s’il n’existait pas, pas un mot, pas un regard, surtout pas de remontrances. Prenez juste en compte que votre timing doit être révisé à la baisse, mais rappelez vous, vous avez le temps, vous avez pris vos vacances pour faire ce job là justement!

Le but de ces 2 exercices ?

Que bébé chien se disent « c’est chouette de ne pas être avec eux, j’ai des trucs sympa à ronger/faire; ils sont fière de moi quand je reste seul» d’une part.

D’autre part, ces exercices vont doucement transférer le côté apaisant de votre présence, de vous au lieu de vie. Si la maison devient gage de sécurité en votre absence, pas de raison d’être anxieux en période de solitude !

Niveau éducation

On y va tranquillement. Un chien apprend de sa naissance à sa mort. Vous n’avez pas appris à lire en une journée ni dès votre naissance ou votre premier jour d’école. Eux n’apprendront pas les règles de vie de la maison en 24h, et pensez au temps d’acclimatation. Je ne vous ferais pas un cours éducation ici, les éducateurs sont légions pour vous aidez et je peux vous aidez à en trouver un dans vote région qui travaillera avec vous dans le respect des émotions de votre chiens. Je vous donnerais juste quelques clés pour la propreté et sur comment mettre en place tranquillement les prémices des futurs signaux d’éducation.

La propreté est affaire de timing.

Un chiot n’a pas la faculté encore de se retenir. Il est en mode réflexe. Il a besoin de faire pipi, il fait pipi, ou crotte. Mais il y a des moments clés déclenchant à coup sûr ce réflexe :

Après chaque dodo, après chaque partie de jeu, 10 minutes après les repas.

Si vous sortez vos chiots immédiatement après ces trois moments clé, l’apprentissage de la propreté ira plus vite.

Pour mettre toutes les chances de votre côté :

Ne grondez pas les accidents dans la maison. Cela ne lui apprend pas à ne pas faire dedans, cela lui apprend à ne pas le faire devant vous où en un lieu que vous pourriez trouver. Voir à les ingérer pour que vous ne tombiez pas dessus.

Lui écraser le nez dedans n’a aucun sens non plus. L’urine et les fèces sont pleins de phéromones qui sont autant de cv laissés pour informer les congénères de son passage. C’est pour cela que les chiens sentent voir goûtent les marques de passages des copains. Son cv votre chien le connaît, lui mettre le nez dedans ne signifie rien pour lui, pire encore il ne comprend pas le but.

En revanche, vous trouvez un accident, n’en faite pas cas, sortez votre chiot et félicitez les pipis/crottes fait dehors, à votre retour nettoyez à l’eau vinaigrée, et basta!

Le seul moment où vous pouvez réagir c’est si vous attrapez votre chiot en train de faire ses besoins à la maison. Pas de cris, pas d’énervement, pas de punition! Vous claquez dans vos mains pour le surprendre ce qui aura pour conséquence de lui faire bloquer ses sphincters, vous approchez tranquillement, prenez doucement le chiot dans vos bras et vous le sortez. Sitôt que votre chiot fini ses besoins dehors, vous récompensez et félicitez.

Savoir que les premiers jours votre chiot aura de la peine à trouver un endroit pour faire ses besoins dehors, c’est normal il n’y a aucun repère; sitôt son premier pipi en extérieur fait, emmenez le systématiquement à cet endroit là pour les besoins les premiers temps. Si vous vivez en ville, emmenez le dans un endroit où d’autres chiens font leur besoins. Les risques de contaminations pathologiques sont minuscules, pas d’inquiétude à avoir pour les vaccins, il faut juste faire en sorte que le chiot n’ingère pas les pipis cacas des copains.

Pensez aussi que le chiot doit faire la différence entre sorties pipis et sorties jeux/explorations. Pour cela, sorties hygiéniques en laisse, même dans le jardin. On ne joue pas tant que les besoins ne sont pas fait.

Si votre chiot ne fait pas ses besoins pendant les sorties mais se dépêche de les faire sur la moquette en rentrant, deux pistes de réflexion à avoir:

Votre chiot est anxieux et n’ose pas faire dehors, ou votre chiot joue et oublie de faire ses besoins. Observez votre chiot, vous comprendrez où se pose votre problème, et pourrez y remédier. S’il a peur, emmenez le dans un endroit BEAUCOUP plus calme et sécurisant. S’il joue…. gardez le en laisse tant qu’il n’a pas fait ses besoins 😉

Et parlez en à votre éducateur, il pourra vous aider.

La première chose à apprendre à votre chiot/chien

Son NOM.                                                                                                       

Oui oui, son nom.

Non, pas tous les chiens savent comment ils s’appellent, et pas tous les chiens savent que ce mot là signifie qu’on s’adresse à eux. De plus, savoir que ce mot là s’adresse à eux leur permet de vous donner leur attention quand ils l’entendent, et ça c’est la base du rappel.

Comment faire :

A la maison, au calme, munissez vous d’un bol plein de bonbon pour chien (dés de jambons, de poulet, de fromage, de knacki). Postez vous devant votre chiot et lancez son nom juste avant de lui donner un bonbon. Vous ne lui demandez rien. Vous dites son nom et hop un bonbon. Ceci une dizaine de fois. Vite, très vite le chiot va se prendre au jeu et en entendant son nom va lever la tête (pour voir si le bonbon tombe, c’est le but). A partir de là, vous dites son nom et attendez qu’il y réagisse, c’est sa réaction qui fait tomber le bonbon. Quand votre chien réagit à l’émission de son nom 4x sur 5, augmentez la difficulté. Dites son nom , reculez de 3 pas, attendez que le chiot vienne chercher le bonbon. Quand vous avez 4 réussites sur 5 tentatives de suite, changer de pièce, appelez le chien et au moment où il vous rejoint, bonbon. Ne dites rien d’autre que son nom. Pas de vient, de ici, de retour, ou je ne sais quoi. De toute manière cela ne servirait à rien il ne connaît pas encore la signification de ce mot là. Oh! sans vous en rendre compte, vous venez de mettre en place trois choses : il a appris que Medor c’est lui, au passage vous mettez en place le début du rappel, et plus important encore, vous êtes en train de construire la chose la plus importante entre toutes entre vous……LE LIEN!

On fait l’impasse sur les commentaires types : «et si tu as plus de bonbon il t’obéït plus!» On y reviendra prochainement, promis.

Voilà, voilà comment on accueille un chiot (et tous nouveaux chiens fussent-ils adultes) chez moi. Prenez votre temps, laissez lui le temps, faites vous ensemble une vie basée sur une relation de confiance et de respect.               

Oups, j’allais oublier……. la première chose que vous faites en vous levant le matin ?????? Non avant la douche, avant le café, ………. Vous allez aux toilettes.

Et bien votre chien et particulièrement votre chiot AUSSI ! Pensez-y

A bientôt…….. 

 P.S. : Un petit test dont l’auteur est inconnu, très humoristique, mais tellement véridique sur le fond. Amusez vous bien !

“Avant de prendre un chiot, faites ce petit test pour voir si vous êtes prêts à adopter votre petite boule d’amour.

1. Acheter une laisse, attachez-la à un gros caillou et allez vous promener.

2. Levez-vous à 5h du matin, sortez sous la pluie et faites les 100 pas le long d’un chemin boueux en répétant : allez, dépêche-toi fait pipiiiiii, fait cacaaaaa. biiiiienn pipiiiii, biiiiienn cacaaaaa,

3. Remplissez vos poches de sac en plastique et ramassez toutes les crottes de chien que vous trouvez sur votre chemin.

4. Commencez à porter vos chaussures boueuses à l’intérieur pour marquer vos sols de traces de pas, spécialement les jours de pluie.

5. Ramassez des feuilles et dispersez-les sur vos sols

6. Ramenez des branches, cassez les en petits morceaux et dispersez-les dans votre maison. N’oubliez pas le lit.

7. Verser du jus de pomme sur le sol et sur les tapis, et marchez dessus à pied nu dans la nuit.

8. Verser de la mousse au chocolat sur vos tapis le matin, et essayez de tout nettoyer le soir.

9. Portez des chaussettes dans lesquelles vous avez fait des trous avec un blender.

10. Habillez-vous en vitesse et sortez en ratant systématiquement la fin du film.

11. Couvrez tous vos habits de poils.

12. Étalez tous vos habits fraichement lavés et repassés sur le sol.

13. Faites des petits trous dans tous vos meubles, spécialement les pieds de table et de chaises.

14. Quand vous faites la vaisselle, aspergez d’eau toute votre cuisine.

15. Dispersez des rouleaux de papier toilette déroulés dans toute la maison.

16. Oubliez les vacances ou voyages imprévus.

17. Rentrez toujours directement chez vous après le travail.

18. Allez vous promener par n’importe quel temps et inspectez toutes les feuilles, les petits papiers et les chewing-gums que vous trouverez.

19. Réveillez-vous à 3h du matin, placez un sac de 10kg sur vous et passez sur votre visage une éponge mouillée que vous avez préalablement laissée traîner dans un seau d’eau depuis une semaine.

20. Achetez une peluche avec des yeux particulièrement expressifs et placez là en face de vous chaque fois que vous allez aux toilettes.

21. Prenez une paire de ciseaux et coupez tous vos câbles de iphone/ipad/dvd-blu-ray/playstation et attendez plusieurs jours avant de les remplacer.

22. Achetez par carton des réserves de : lunettes de lecture, brosses à cheveux, télécommandes, soutien-gorge, slips et autres petites fournitures.

23. Déterrez vos plantes et étaler la terre dans tout le salon

24. Renversez systématiquement votre poubelle sur le sol de votre cuisine et étalez son contenu dans toute la maison. N’oubliez pas le lit.

Répétez le processus pendant 6 mois. Si vous tenez le coup, félicitations, vous êtes prêts à avoir un chiot.” 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nouveautés

Accueil du chiot partie 2

Bonjour à tous. J’espère que vous avez passé un bon été, vous et vos 4 pattes. En février, je vous ...
Lire La Suite

Accueil du chiot partie 1

Bonjour à tous Aujourd’hui nous allons parler de l’accueil du chiot. Avez vous déjà imaginé le stress que cela pouvait ...
Lire La Suite

Le développement comportemental du chiot, tout se joue avant 4 mois – Le syndrôme de privation

Aujourd’hui, nous allons parler cerveau, neurones, synapses et surtout développement comportemental. Dans le cadre de mon métier je suis de ...
Lire La Suite

La médication psychotrope chez le chien

Au fil des ans je vois et entends de plus en plus parler de chiens mis sous médication pour souci ...
Lire La Suite